Lundi 6 novembre 2017
 

Non Monsieur Macron, votre budget n’est pas un budget de grande rupture
mais un budget de petite continuité !

Avec l’arrivée au pouvoir du nouveau Président de la République, on ne cesse de nous annoncer de façon tonitruante que nous avions changé de monde et que dans ce nouveau monde tout serait évidemment différent. À l’heure où nous débattons du projet de budget pour 2018 à l’Assemblée nationale, force est de constater qu’il n’en est rien. C’est hélas même tout le contraire.

Et comme la plupart des nouveaux députés ne sont de loin pas des spécialistes de finances publiques, ils se contentent de reprendre les éléments de langage qui leur sont fournis par l’Elysée sans le moindre recul.

Cela n’est pas souhaitable pour le bon fonctionnement de nos institutions car dans un pays comme la France, où le régime est présidentiel et où par nature le pouvoir du parlement est plus faible que celui de l’exécutif, une telle vacuité du côté du parlement revient finalement à donner les pleins pouvoirs au Président de la République et au gouvernement qui en matière budgétaire en abusent comme je vais vous le décrire.

Le Haut Conseil des finances publiques, organisme indépendant, est très critique sur le projet de budget 2018. Pour lui, les dépenses restent mal maîtrisées, les économies sont insuffisantes et surtout le déficit va continuer à se creuser (et donc la dette va continuer à augmenter).

Ainsi le déficit public passera de 69,3 Milliards d’Euros en 2017 à 82,9 Milliards d’Euros. L’Etat va devoir emprunter 195 Milliards d’Euros sur les marchés financiers en 2018; c’est du jamais vu depuis dix ans. Et surtout, dès son premier budget, le gouvernement s’affranchit des règles européennes concernant la trajectoire de solde structurel.

En fait, contrairement à ce que prétend le gouvernement, au lieu de profiter du retour de la croissance, qui est une bonne nouvelle, il préfère relâcher les efforts. Pourtant, en ce début de mandature, il a toutes les cartes en main pour entreprendre de vraies réformes structurelles. En ne le faisant pas, il risque de gâcher la chance que constitue la croissance.

Mais les problèmes réels ne s’arrêtent pas là car le gouvernement repousse aussi les grands travaux d’infrastructures. Sur les 57 Milliards du grand plan d’investissement, 30 Milliards viendront de nouveaux crédits budgétaires. Ce qui veut dire concrètement qu’il finance ses investissements par de la dette et maquille les dépenses d’investissement en dépenses de fonctionnement.

Les orientations budgétaires comportent aussi des choix très critiquables en matière économique. Ainsi, le gouvernement se trompe en augmentant le coût du travail au lieu de relancer la compétitivité par une baisse de celui-ci. En effet, la réforme du CICE en deux temps cache en réalité un alourdissement du coût du travail de 3,3 Milliards d’Euros. Rappelons ici que durant la présidentielle, Les Républicains proposaient en plus du CICE, 13 Milliards d’Euros de baisse de charges et d’impôts de production.

Sans compter que ce budget sera synonyme de choc fiscal pour des millions de Français dans les prochains mois, notamment pour les classes moyennes, les retraités, les épargnants, les automobilistes... Le slogan du gouvernement est de dire que ses mesures seront un 13ème mois pour tous les actifs. La réalité est très différente: seul 1 Français sur 10 pourra prétendre à ce 13ème mois.

Si de nombreuses promesses ne seront donc pas tenues, les hausses d’impôts sont quant à elles bien au programme: hausse de 22% de la CSG, augmentation de la fiscalité du diesel, hausse massive du prix du tabac, mesures fiscales sur l’épargne (assurance-vie, PEL, etc.). Et bien entendu, les collectivités seront durement touchées, notamment en milieu rural, par les baisses de dotations.

En somme, comme souvent, le diable va se nicher dans les détails. Manifestement, les objections que nous faisons actuellement lors des débats budgétaires sont évacuées d’un revers de la main par l’actuelle majorité. Le problème, c’est que demain, ce sont les Français qui devront en subir les conséquences et en payeront l’addition. Et c’est à ce moment-là qu’on se rendra compte que la rupture annoncée par Monsieur Macron sera hélas celle avec les Français !

 

Patrick HETZEL,
votre Député.

Lire la suite

Actualités

Orientation et réussite des étudiants : Patrick Hetzel a défendu une motion de rejet

Enseignement sup. / Recherche - 15/12/17

Orientation et réussite des étudiants : Patrick Hetzel a défendu une motion de rejet

Dans le cadre du débat dans l'hémicycle du projet de loi sur l'orientation et la réussite des étudiants, Patrick Hetzel a défendu, au nom du groupe Les Républicains, une motion de rejet. Par cette motion ( voir le texte intégral en pdf ), il...

Lire la suite

Rétablir les droits des veuves de fonctionnaires civils dans les cas où existe un enfant naturel de moins de 21 ans

Santé / Vie sociale - 15/12/17

Rétablir les droits des veuves de fonctionnaires civils

Patrick Hetzel vient de prendre l'initiative d'une proposition de loi visant à rétablir les droits des veuves de fonctionnaires civils dans les cas où existe un enfant naturel de moins de 21 ans. En effet, le Conseil constitutionnel ayant annulé, par examen d'une...

Lire la suite

Lutter contre les déserts médicaux en assouplissant les conditions de création d'une maison de santé

Santé / Vie sociale - 15/12/17

Lutter contre les déserts médicaux

Patrick Hetzel vient de cosigner une proposition de loi visant à lutter contre les déserts médicaux en assouplissant les conditions de création d'une maison de santé. En 2017, environ 8% de la population française - soit 5,3 millions de personnes -...

Lire la suite

Communiqué suite à lélection de Laurent Wauquiez

Autres actualités - 11/12/17

Communiqué suite à lélection de Laurent Wauquiez

Communiqué de Patrick Hetzel, député du Bas-Rhin, suite à l'élection de Laurent Wauquiez : Je tiens à féliciter très vivement Laurent Wauquiez qui vient d'être élu président des Républicains avec plus de...

Lire la suite

Enseignement supérieur : rendre public les taux d'insertion professionnelle des diplômés

Enseignement sup. / Recherche - 08/12/17

Enseignement supérieur : rendre public les taux d'insertion professionnelle des diplômés

Dans le cadre du débat en commission du projet de loi sur l'orientation et la réussite des étudiants Patrick Hetzel a défendu un certain nombre d'amendements dont un amendement qui propose de rendre public les taux d'insertion professionnelle des...

Lire la suite

Droit local d'Alsace-Moselle : Retraités et clercs de notaire

Développement local / Alsace - 08/12/17

Droit local d'Alsace-Moselle : Retraités et clercs de notaire

Patrick Hetzel a cosigné deux propositions de loi concernant notre droit local d'Alsace-Moselle. La première tend à supprimer le droit d'option au Régime local pour les nouveaux retraités résidant dans un autre Etat membre de...

Lire la suite

Alerte enlèvement : étendre le dispositif par l'envoi d'un SMS

Autres actualités - 08/12/17

Alerte enlèvement : étendre le dispositif par l'envoi d'un SMS

Patrick Hetzel vient de cosigner une proposition de loi visant à étendre le dispositif par l'envoi d'un SMS à tous les abonnés en téléphonie mobile lors du déclenchement d'une « alerte enlèvement ». Le Garde des...

Lire la suite

Fiscalité appliquée aux lunettes en cas d'option pour les frais réels

Santé / Vie sociale - 08/12/17

Fiscalité appliquée aux lunettes en cas d'option pour les frais réels

Patrick Hetzel vient d'interroger le ministre de l'économie et des finances sur la fiscalité appliquée aux lunettes en cas d'option pour les frais réels. En effet, les dépenses de prothèses dentaires sont considérées comme des...

Lire la suite

Loi sur la non-désignation du conducteur : dérives inadmissibles

Autres actualités - 01/12/17

Loi sur la non-désignation du conducteur : dérives inadmissibles

Patrick Hetzel a participé à une conférence de presse, aux côtés des représentants de la ligue de défense des conducteurs, pour dénoncer certaines dérives inadmissibles concernant la loi sur la non-désignation du conducteur...

Lire la suite

Evolution de la vignette Crit'Air

Autres actualités - 01/12/17

Evolution de la vignette Crit'Air

Patrick Hetzel vient d'interroger sous forme de question écrite le ministre d'État, ministre de la transition et solidaire sur l'évolution de la vignette Crit'Air. En effet, la France a mis en place un dispositif qui permet de limiter la circulation des...

Lire la suite

Demande d'une commission denquête sur la crise de lélevage français

Agriculture / Ruralité - 01/12/17

Demande d'une commission denquête sur la crise de lélevage français

Patrick Hetzel vient de cosigner une proposition de résolution demandant une commission d'enquête sur la crise de l'élevage français. Depuis plusieurs années, les différentes filières de l'élevage sont confrontées...

Lire la suite