Santé visuelle des jeunes enfants

Publié le 02/12/2022 dans les catégories Santé

Patrick Hetzel vient de poser une question écrite au ministre de la santé et de la prévention sur la mise en œuvre de la campagne de dépistage de l'Assurance Maladie en faveur de la santé visuelle des jeunes enfants, annoncée lors de la discussion du Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) 2022. Dans l'étude d'impact du PLFSS 2022, il était question d'une future campagne de l'Assurance Maladie MT'Yeux (sur le modèle de MT'Dents) devant permettre aux jeunes enfants un accès direct, sans prescription médicale, aux orthoptistes pour deux types de dépistages : dépistages de l'amblyopie (entre 9 et 15 mois) et des troubles de la réfraction (à partir de 2 ans et demi et jusqu'à 5 ans). Ces dépistages devaient être pris en charge à 100% par l'assurance maladie (60 % sur le risque et 40 % au travers le Fonds national de prévention, d’éducation et d’information sanitaire, FNPEIS) dans le cadre du futur dispositif MT'Yeux. En pratique, un mois avant la date estimée de l'examen, la famille du jeune enfant pourrait être destinataire d'un courrier de l'assurance maladie, accompagné d'une feuille de soins leur indiquant qu'ils sont éligibles au dispositif MT'Yeux et les informant des conditions pratiques de l'examen. Pour en bénéficier, l'enfant devrait consulter un orthoptiste dans les 6 mois qui suivent la date anniversaire. Le praticien devrait signaler, sur le carnet de santé de l'enfant, la réalisation de l'examen et indiquera, si besoin, les soins recommandés. Dans le cas où l'orthoptiste réaliserait un bilan révélant un résultat anormal, l'enfant et sa famille seraient orientés vers un ophtalmologiste. Le coût total de cette mesure était chiffré par l'étude d'impact à 4,6 millions d'euros. Alors que le ministère affiche une volonté de renforcer la prévention, il lui demande pourquoi cette campagne de dépistage n'est non seulement pas mise en œuvre mais également plus du tout évoquée par les responsables de la politique de santé publique.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques

J'accepteEn savoir plus