Absence de coordonnateur national du renseignement et de la lutte contre le terrorisme

Publié le 16/12/2022 dans les catégories Sécurité & Défense

Mardi le 13 décembre 2022, lors de la séance de questions au gouvernement, Patrick Hetzel a posé une question à Madame la Première Ministre :

« Merci beaucoup Madame la Présidente. Permettez-moi de commencer mon intervention en ayant une pensée pour les victimes de l’attentat terroriste de Nice puisque c’est aujourd’hui que le verdict devrait être rendu public.

Ma question s’adresse à Madame la Première Ministre. Vous avez présenté en juillet, en conseil des ministres, un décret pour renforcer les missions du coordonnateur national du renseignement et de la lutte contre le terrorisme.

Vous avez alors insisté sur le rôle essentiel de ce dernier pour assurer la sécurité intérieure ainsi que la protection de nos concitoyens et de notre pays.

Vous vouliez alors améliorer la prise en compte des enjeux du renseignement et du terrorisme.

Pourtant 15 jours après, vous avez nommé celui qui assurait cette mission si importante, préfet de police de Paris.  Il en résulte que depuis plus de cinq mois, le pays n’a plus de coordonnateur national du renseignement et de lutte contre le terrorisme.

C’est paradoxal par rapport à vos propres déclarations. C’est aussi très grave car cette vacance est dangereuse.

Madame la Première Ministre, quand allez-vous enfin nommer le remplaçant de Monsieur Nunez pour protéger efficacement la Nation ? Car même si le risque zéro n’existe pas, vous avez une obligation de moyens pour réduire au maximum le risque terroriste ? D’autant que votre ministre de l’intérieur a déclaré hier que la menace était très élevée. »

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques

J'accepteEn savoir plus