Baisses tarifaires concernant la santé à domicile

Publié le 19/03/2021 dans les catégories Santé

Patrick Hetzel vient d’attirer l'attention du ministre des solidarités et de la santé sur un avis de projet de la Direction de la Sécurité Sociale sur les baisses tarifaires unilatérales envisagées par le gouvernement sur tous les secteurs de la santé à domicile.
S'agissant de la perfusion à domicile, ce projet prévoit notamment la suppression du forfait de suivi des diffuseurs. Ceci implique que les Prestataires de Santé À Domicile (PSAD) ne pourront plus assurer les suivis hebdomadaires des patients pris en charge pour des traitements antalgiques IV ou à visée antalgique à domicile et de ce fait, ils ne pourront plus effectuer de remontées d'informations auprès des médecins prescripteurs.
Cette décision inclue les enfants soignés à domicile. Peut-on imaginer des enfants attachés à un pied à perfusion ? Une autre conséquence sera de laisser des patients sous traitement antalgique, antibiotiques, notamment pour des patients de cancérologie, sans qu'aucun suivi ne puisse rendre compte d'éventuels effets indésirables ou complications cliniques.
C'est aussi un manque de reconnaissance pour cette profession et pour son rôle de coordination infirmière auprès des patients. En pleine pandémie, alors que les PSAD ont permis le retour à domicile de milliers de patients afin de libérer des places dans les hôpitaux, l'Etat décide de nier l'action des milliers d'infirmières et de mépriser cette profession. Le domicile ne peut être une variable d'ajustement. Aussi, il lui demande ce qu'il prévoit pour mettre un terme à cette logique comptable au détriment de la santé des patients.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques

J'accepteEn savoir plus