Création d’une carte du citoyen unique biométrique regroupant les documents administratifs majeurs

Publié le 09/07/2021 dans les catégories Vie sociale

La France déploie depuis le 15 mars dernier dans l’Oise une nouvelle carte d’identité biométrique, avant de la généraliser dans un second temps à l’ensemble du territoire. Toutefois, celle-ci ne va pas faire cesser la complexité administrative. Certes, elle est biométrique et va permettre de pallier aux faiblesses des éléments de sécurité de notre carte d'identité puisque jusqu’ici la carte d'identité était plastifiée.

Toutefois, il serait nécessaire d’avoir une carte d’identité nationale biométrique pour mettre un terme à la fraude documentaire comme nous l’avons prouvé et mis en lumière dans le rapport de la commission d’enquête concernant les fraudes aux prestations sociales. En effet, alors que nous avons la chance de vivre dans un pays dont un grand nombre de droits et de prestations reposent directement sur ce que l’on appelle « la solidarité nationale », de nombreux fraudeurs n’hésitent pas à se soustraire illégalement à leur devoir. Cette illégalité est notamment permise par une faille dans le système d’immatriculation.

En effet, un nombre important de numéros de sécurité sociale sont toujours attribués sur la base de faux documents. Aussi, il est impératif de passer urgemment au biométrique car actuellement nos cartes d’identités sont facilement falsifiables et utilisables par des terroristes et autres criminels pour entrer dans l’Union Européenne. Toutefois, à la différence de la carte qui va être mise en circulation prochainement, il serait préférable de faire de la carte d’identité, une carte unique du citoyen. Calquée sur le modèle portugais qui a fait ses preuves depuis 2007, cette carte, hautement sécurisée, permettrait à nos concitoyens de communiquer avec les administrations gouvernementales de façon simple, rapide et sécurisée grâce à une signature numérique certifiée. Celle-ci regrouperait toutes les cartes et documents administratifs majeurs tels que la carte nationale d’identité, la carte vitale, le permis de conduire ou encore le livret militaire.

Cette mesure permettrait d’apporter de la clarté face à l’embolie administrative. Les administrations seraient soulagées et les utilisateurs seraient moins déboussolés face à l’immensité des documents à détenir et refaire en cas de perte ou de vol. Ainsi, Patrick Hetzel a cosigné une proposition de loi qui créerait une carte unique du citoyen biométrique et modifierait à ce titre le décret n°55-1397 du 22 octobre 1955 instituant la carte nationale d’identité.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques

J'accepteEn savoir plus