Crise sanitaire : Protéger nos concitoyens, oui, abandonner leurs droits fondamentaux, non !

Publié le 23/07/2021 dans les catégories Santé

La crise sanitaire est utilisée par le gouvernement, comme l’indiquent le Conseil d’Etat et le Défenseur des droits, pour rompre l’équilibre entre considérations sanitaires et protection des libertés publiques ! Protéger nos concitoyens, oui, abandonner leurs droits fondamentaux, non ! Voir la vidéo de l'intervention sur twitter

Gestion de la crise sanitaire : la majorité marche de plus en plus seule

En ignorant ostensiblement tous nos amendements et en imposant de façon unilatérale ses choix, la majorité présidentielle a adopté un texte dont l’issue était décidée avant même qu’il ne soit débattu. Je suis tout à fait conscient de la rapidité de diffusion du variant Delta, de la nécessité de protéger les Françaises et les Français et je pense que le processus de vaccination doit être poursuivi et intensifié plus particulièrement en direction de la population la plus fragile.

Toutefois, j’ai voté contre ce projet de loi car :

- Je refuse un pass sanitaire qui donne un accès différencié aux espaces publics sur présentation d’un justificatif médical. Sans compter que le dispositif gouvernemental est inapplicable par les professionnels concernés et illisible : c’est une véritable usine à gaz.

- Je m’étonne de constater que 3 millions de personnes considérées comme étant « à risques » ne sont toujours pas vaccinées.

- Je n’adhère pas à une société qui inscrit dans la loi le droit de licencier des salariés au motif qu’ils ne sont pas vaccinés. Il faut convaincre plutôt que contraindre.

- Je ne peux pas imposer une vaccination aux mineurs qui sont très peu touchés par des formes graves.

- Inciter à la vaccination est une chose, la rendre obligatoire une autre. En effet, les vaccins disponibles en France sont tous encore en phase 3 du processus de test. Or les règles en vigueur en France durant cette phase, c’est d’exiger avant injection, de la part du patient, un consentement libre et éclairé. Or l’obligation vaccinale, c’est enfreindre cette règle. Cela pose évidemment un important problème juridique mais cela me pose surtout un important problème éthique.

Voir ci-dessous les vidéos des 22 et 23 juillet 2021 des interventions de Patrick Hetzel en séance.

Patrick Hetzel reproche à Monsieur Castaner d'avoir déclaré que "personne n'était obligé d'aller au restaurant". "Cela prouve que le groupe majoritaire est complètement hors-sol. [...] Vous envoyez un message scandaleux à nos concitoyens."

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques

J'accepteEn savoir plus