L'état inquiétant de la réforme des études de médecine

Publié le 16/02/2021 dans les catégories Enseignement Sup & Recherche

Par un courrier adressé à la ministre de l'enseignement supérieur, des parlementaires alertent sur l’état inquiétant de la réforme des études de médecine et des répercussions que cela a sur les étudiants, dans un contexte social et sanitaire déjà complexe pour eux depuis un an.
Cette loi devait diminuer le taux d’échec et diversifier les profils, afin de les aider à mieux se réorienter.
Finalement, il leur est interdit de redoubler et doivent avoir validé le double cursus Majeure et Mineure pour se réorienter, auquel cas ils doivent en passer à nouveau par la plateforme Parcoursup, dont on connaît les défaillances. En transformant les modalités de cette première année, notamment en interdisant le redoublement, tout en promettant le même taux de réussite qu’avant la loi, vous pénalisez les étudiants qui subissent cette année de transition.
La situation est très préoccupante. Il est encore temps d’agir pour nos étudiants, qui seront nos soignants de demain. Avec l’exemple que nous donne la crise que nous traversons, nous savons à quel point ils auront une place essentielle dans notre société et dans notre système de santé à l’avenir.

Voir le courrier en pdf - voir la réponse en pdf

Les cosignataires :
Marine BRENIER, Didier QUENTIN, Dino CINIERI, Alain RAMADIER, Jean-Marie SERMIER, Jean-Yves BONY, Jean-Claude BOUCHET, Sylvie BOUCHET-BELLECOURT, Pierre CORDIER, Jacques CATTIN, Frédéric REISS, Fabien DI FILIPPO, Emmanuelle ANTHOINE, Bernard PERRUT, Vincent DESCOEUR, David LORION, Philippe MEYER, Valérie BEAUVAIS, Pierre VATIN, Nathalie PORTE, Jean-Luc BOURGEAUX, Jean-Pierre DOOR, Patrick HETZEL, Maxime MINOT, Stéphane VIRY, Robert THERRY, Xavier BRETON, Michel HERBILLON.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques

J'accepteEn savoir plus